Les salutations à la sénégalaise : une tradition et une sacrée réputation !

Au sénégal, les salutations paraissent souvent interminables et comme on y comprend rien, on pense qu'on nous demande 15 fois la même chose... Elles sont assez longues, c'est vrai, mais procèdent d'une vraie tradition. Essayons de voir plus loin :
Salam aleikum pour commencer, ça va, répondre maleikum salam.
Namounala (tu m'a manqué, même si on c'est vu il y a deux jours) ; répondre malarao (toi aussi)
Getna la gis (ça fait longtemps qu'on ne s'est pas vus)
Loubess ? (quoi de neuf ?) Dara bessoul (rien de neuf ! ne pas chercher autre chose, on s'en moque !)
Naka afeiri (et les affaires ?)
Naka keur gui ? (et la maison ?) mingui fi (ils sont là)
Naka khaleyi ? (et les enfants ?) mingui fi (ils sont là)
Naka liggeyi ? (et le travail ?) ni rek (rien à dire)
et de nombreuses autres (je n'ai pas la prétention de tout savoir non plus !)
Passés ces différentes phrases invariables, auxquelles vous aurez répondu de manière mécanique, rapidement si vous ne voulez pas y passer la journée, la véritable conversation peut commencer.

Les salutations trop brusques et rapides frustrent les sénégalais, et j'ai vu des gens se faire indiquer un mauvais chemin en voiture parce qu'ils s'étaient arrêtés et avaient directement posé la question après un rapide bonjour !